• PRÉSENTATION

    Explorer, rencontrer,  analyser, enseigner, publier

    Université de Picardie

    Maître de conférences en anthropologie à l’Université de Picardie Jules Verne (Amiens), chercheuse au CURAPP-ESS (UMR 7319, CNRS) et chercheuse associée au MASCIPO (EHESS).

     

    CV en ligne

     

    Thèmes de recherche

    Je mène des recherches dans la région andine du Nord-Ouest argentin depuis 2000 sur les mouvements indiens et le militantisme autochtone. Je travaille aussi sur le tourisme, la scène touristique étant devenue centrale dans un contexte de politisation des identités et de la culture. Depuis 2011, je m’intéresse aux conflits socio-environnementaux lié à l'exploitation minière à ciel ouvert dans la région. Depuis 2015, je mène des enquête aussi en France sur les collectifs alternatifs de l'Aveyron.

     

    GALERIE PHOTOS

     

    Enseignements universitaires

    Mes enseignements se font dans le département de sociologie, anthropologie et démographie de l'UPJV. Ils vont des premières années à l'introduction de la discipline, à des enseignements plus spécialisés en anthropologie politique et en anthropologie du tourisme et du développement. Les cours de méthode d'enquête et de stages de terrains étudiants prennent une grande part de mon activité.

    Liste des enseignements

     

  • PUBLICATIONS

    Coordination de revues

    Paradoxes et ambigüités des politiques multiculturelles

    Problèmes d’Amérique Latine, coordination avec Carlos Agudelo, n°92, 2015

    Le tourisme routard (bagpacking)

     

    Coordination avec Suzanne Lallemand et Luc Vacher, Teoros, université du Québec, n°32.1, 2013

    Tourisme patrimonial - La culture comme ressource sur le marché mondial 

    coordination avec Magalie Démanget et David Kervin Dumoulin David, Cahiers des Amériques Latines, 2010/1, IHEAL/CREDAL

  • ARTICLES

    « La Pachamama dans tous ses États - Comment les entreprises minières et l’État réduisent-ils les leaders indiens au silence? Une étude ethnographique : Nord-Ouest Argentin (NOA) », in Cahiers des Amériques Latines, – n°82 « L’extraction minière – Entre greffe et rejet », 2016/2. pp. 71-95. (dernier né!...)

    « Doit-on militer aux côté des Indiens – Les risques de l’instrumentalisation du chercheur en milieu militant », Brésil(s). Sciences humaines et sociales, « Dilemmes anthropologiques », 2013, n° 4, pp.125-151.

    « Pourquoi serait-on Indiens maintenant ? Mouvement indianiste et résistance villageoise dans le Nord-Ouest Argentin », Civilisations : Identité, culture, intimités. Les stéréotypes dans la vie quotidienne, Vol. 62 (1&2), 2013, pp. 107-130

     « Tourisme, patrimonialisation et politique – un cas d’école : la fête nationale de la Pachamama (Nord-Ouest argentine) » Tourisme patrimonial – La culture comme ressource sur le marché mondial, Cahiers des Amériques Latines, 2010/1, IHEAL/CREDAL.

    «The ethnicisation of agrarian conflicts: an Argentine case», in David Lehmann (ed.) The Crisis of Multiculturalism in Latin America, New York, Palgrave, 2016.

    « L’application des politiques multiculturelles en Amérique latine », Introduction au dossier Paradoxes et ambigüités des politiques multiculturelles, en collaboration avec Carlos Agudelo, Problémes d’Amérique Latine, n°92, 2015.

    El antropólogo o el «extranjero familiar» sobre el terreno. Entre comodidad, incomodidad y riesgos” CUHSO. CULTURA-HOMBRE-SOCIEDAD – déc. 2013 - Vol. 23 • n° 2 • pp. 175-198

    « Quoi de neuf chez les routards ? », introduction du numéro Le tourisme des routards (bagpacking) - (avec Suzanne Lallemand et Luc Vacher), in Teoros, université du Québec, n°32.1, 2013

    «Les Amérindiens face à l'identité nationale en Guyane française et en Argentine : de l'exclusion à la revendication d'une identité propre », avec Stéphanie Guyon, in L’identité nationale. Instruments et usages, HUSSON Céline, JOURDAIN Laurence, éditions du CURAPP, PUF, 2015.

    « Re-devenir Indien en Argentine à l’aube du XXIème siècle» - Extrait de thèse en ligne in Nuevo Mundo, Mundos nuevos} (CNRS/EHESS), 2011. ) - 2011

    Compte-rendu, « Les routards en Asie – ethnologie d’un tourisme voyageur », de Suzanne Lallemand in L’Homme – n°207-208 – juil.-dec. 2013.

    Compte-rendu, (Des)illusion des politiques multiculturelles, L’ordinaire latino-américain, IPEALT, Université Toulouse-Le Mirail, n°204, 2006, Valérie Robin (coord.), Nuevo Mundo, Mundos nuevos (CNRS/EHESS), 2007, n°8.

  • enquÊtes de TERRAIN

    "Le terrain c’est d’abord un ensemble de relations personnelles où « on apprend des choses ». « Faire du terrain », c’est établir des relations personnelles avec des gens qu’on ne connaît pas par avance, chez qui l’on arrive un peu par effraction. […] Les relations peuvent être harmonieuses, amicales avec les uns, conflictuelles avec les autres. […] L’enquête est relationnelle, comme l’est l’objet qui vise une connaissance des mondes de relations."

     

    Michel Agier, La sagesse de l’ethnologue, Paris, 2004

     

    Un clic

    Vénézuela

    La tradition orale andine

    Mon premier travail de terrain s'est déroulé en 1997 dans les Andes Vénézuéliennes pour y collecter des récits de tradition orale. Il y était question de sorcières, d’ours, de lutins, de lacs, d’or caché, de malédictions et de guérisons miraculeuses : des métaphores qui renvoyaient à la force des ancêtres et à leur pouvoir sur les hommes. J’en avais conclu que, même si elles ne parlaient pas d’eux au présent, ces histoires permettaient de redonner vie aux Indiens tout en les reléguant dans un passé aujourd’hui révolu.

    CLIC pour galerie photos

    Argentine

    Des communautés indiennes et leurs revendications

    Je suis ensuite allée explorer l'autre extrémité des Andes dans le Nord-Ouest Argentin. C'était en 2000. Comme on peut le voir sur des photos de cette galerie, le mode de vie est en partie pastoral avec des transhumances dans les hauteurs à 4500 mètres d'altitude l'été. Ce qui a attiré mon attention est que les villages d'Amaicha et de Quilmes avaient le statut de "communautés indiennes", dans ce pays souvent considéré sans indien. J'ai compris progressivement que ce statut était étroitement lié à la lutte pour les terres dans un contexte de politiques multiculturelles où des droits sur le territoire sont octroyés aux populations autochtones. Des militants sont ainsi en lutte depuis plusieurs décennies et je me suis beaucoup intéressée à leur combat et à leur trajectoire.

    CLIC pour galerie photos

    Dans ma thèse, j'ai analysé les décalages qui pouvaient exister entre les militants et les paysans locaux pas toujours enclins à reconnaître leurs origines indiennes dans un pays où elles ont toujours été invisibilisées et stigmatisées.

    Je me suis aussi intéressée au tourisme à Amaicha del Valle. Il y des enjeux politiques: « qui s’empare de la ‘tradition’ » ? Revient à poser la question « qui s’empare du pouvoir ? » dans un contexte de politiques multiculturelles. Mes dernières recherches portent davantage sur les conflits socio-environnementaux liés à l'exploitation minière à ciel ouvert à proximité des villages. Les galeries photos sont rangées en différentes thématiques et parcourent 17 ans, à différents moments, les enfants grandissent, certains deviennent parents, on évolue et on grandit ensemble avec un sentiment d'étrangeté de plus en plus familier.

    CLIC pour galerie photos

    Les collectifs alternatifs en France

    Le Sud Aveyron

    Depuis aout 2015, j’ai commencé à m’intéresser à ceux qui tentent, dans notre propre société, de vivre ensemble « autrement ». Mon terrain de prédilection est le sud Aveyron, une région limitrophe au Larzac. Elle connait, depuis les années 1970, de nombreuses expérimentations sociales du « vivre ensemble » de différents types. De l’éco-village à la ZAD (zone à défendre), ces collectifs, plus ou moins politisés, interrogent la société et le système capitaliste. Ils essaient, à leur échelle, de répondre à leur besoin de « retour à la nature » en l’inscrivant dans une démarche écologique et politique particulière

    CLIC pour galerie photos

  • Curriculum vitae

    Formation

     

     

    • 2007 : Qualification par le Conseil National des Universités en section 20 et en section 19
    • 2006 Doctorat Anthropologie sociale, EHESS (Paris), département « Recherches Comparatives sur le Développement » - Allocataire de recherches :
       « Re-devenir indien en Argentine – Amaicha et Quilmes à l’aube du XXIème siècle ». Sous la direction de Juan Carlos Garavaglia (EHESS), en co-tutelle avec Alejandro Isla (FLACSO – Argentine)
    • 1999-2001 DEA Anthropologie sociale en socio-économie du développement –EHESS (Paris), département « Recherches Comparatives sur le Développement »
       « Identité, tourisme et développement, dans deux communautés du Nord-Ouest argentin : Quilmes, Amaicha del Valle (province de Tucuman) » - Sous la direction de Juan Carlos Garavaglia.
    • 1997-1998 Maîtrise de Lettres Modernes. Université Rennes II - La Tradition Orale dans les Andes du Venezuela.

    Curriculum Vitae détaillé

    Pour en savoir plus... CV détaillé

  • CONTACT